De Nantes à Le Pellerin

Publié le par Marche pour sortir du nucléaire et pour la paix

Dernière étape, nous sommes une cinquantaine de marcheurs.

Sur notre route se trouve l'usine DCNS où sont fariquées, entre autres, des pièces de système de propulsion de missiles et de sous-marins nucléaires. Nous marquons l'arrêt à une entrée de l'entreprise avec la banderole "vers un avenir sans nucléaire" et des autocollants.  A la seconde entrée, des engins de travaux sont à l'oeuvre, beaucoup de poussière et de bruit. Une dame des renseignements généraux nous annonce la présence probable de casseurs à notre arrivée.

Ce ne sont pas des casseurs mais un pot d'accueil qui nous attend devant la Mairie de Saint-Jean Loiseau, ainsi qu'un journaliste local pour la photo.

Encore un ultime "on y va ? !!!", et la marche parcourt les derniers kilomètres sous un chaud soleil.

Nous arrivons à Le Pellerin  vers 17h30. Fortes émotions.

Soirée de  rencontre avec  les militants qui ont empêché la construction de centrales nucléaires à Le Pellerin et à Carnet, les initiateurs de l'action de vigie devant l'Organisation Mondiale de la Santé (independent WHO), et des résistants à l'implantation d'un aéroport à Notre Dame des Landes.

Nous remettons la grande guirlande de mille grues pour la paix.

Très riches échanges sur les luttes et la non violence active.

 

Publié dans Français

Commenter cet article